Dents de sagesse

L’extraction des dents de sagesse est souvent préconisée quand il y a un “manque de place” au sein de la mâchoire du patient. Il est intéressant de consulter, afin de prévenir. La non-extraction des dents de sagesse peut engendrer des déplacements de dents, des problèmes d’occlusion …

Quand faut-il extraire une dent de sagesse ?

  • Lors d’un traitement orthodontique, car la poussée des dents de sagesse peut modifier le bon alignement des autres dents.
  • En cas de douleurs dues au blocage de la sortie de la dent de sagesse. Celles ressenties au niveau des articulations temporo-mandibulaires viennent parfois aussi après la modification de l’emplacement des autres dents.
  • Lorsque la poussée de la dent de sagesse fragilise la dent voisine, l’exposant ainsi à des risques de carie.
  • En cas d’infection, surtout si la couronne n’a fait que partiellement éruption. Il se forme alors un cul-de-sac gingival, dans lequel des débris alimentaires stagnent. Les bactéries pullulent, provoquant une inflammation. C’est la péricoronarite. Non traitée, cette affection peut dégénérer en abcès (présence de pus), voire en cellulite, c’est-à-dire en infection des tissus mous du visage.

Quand doit-on aller à l’hôpital ?

La plupart des extractions de dents de sagesse peuvent être pratiquées au cabinet dentaire, sous anesthésie locale, le plus souvent chez un stomatologiste ou un chirurgien maxillo-facial. Sachez que deux dents, au maximum, sont opérées en même temps. Cependant, pour certaines extractions délicates et simultanées des quatre dents de sagesse, cette opération peut avoir lieu à l’hôpital. Dans ce cas, l’intervention est pratiquée sous anesthésie générale. De même, les patients atteints de cellulite ou à risque hémorragique (sous traitement anticoagulant…) peuvent être dirigés vers les hôpitaux pour l’extraction des dents de sagesse.

En quoi consiste l’opération ?

Après injection de l’anesthésiant, le chirurgien incise la gencive et frais l’os autour de la dent pour la libérer. Si les racines sont divergentes, le chirurgie devra fragmenter la dent avant de l’extraire. L’extraction d’une seule dent de sagesse dure environ un quart d’heure. En cas d’anesthésie général l’hospitalisation dure de un à deux jour.

Quelles sont les suites ?

Un traitement antidouleur et des bains de bouche sont administrés pendant plusieurs jours après l’opération. L’application de froid sur la joue limite efficacement le gonflement et la douleur. Pour éviter les hémorragies, il ne faut pas cracher, ni faire de bains de bouche le jour même, pour ne pas expulser le caillot en formation dans la cavité de dent. Il est aussi recommandé de ne pas fumer les quatre premiers jour après l’intervention. La cicatrisation se fait au bout de dix à douze jours. L’arachage des dents de sagesse peut léser certains nerfs et entraîner une perte de sensibilité temporaire ou permanent du menton, de la lèvre ou encore de langue. Cette complication, très inconfcotable, est rare (moins de 4 % des cas).

Ce qu’il faut retenir

L’extraction des dents de sagesse est généralement indiquée lors d’un traitement orthodontique, en cas de douleurs ou d’infection. L’application de froid sur la joue limite efficacement le gonflement et la douleur.